Cours d’aquaphobie : quelle nage pour être à l’aise dans l’eau ?

Cours d’aquaphobie : quelle nage pour être à l’aise dans l’eau ?

Bienvenue sur Aquaphobie heureuse (Ah) ! Si tu es nouvelle ici, tu voudras sans doute lire mon GUIDE GRATUIT « Les 5 essentielles pour être heureux dans l'eau » qui répond aux problèmes courants quand on commence à apprendre à nager : Clique ici pour télécharger le guide gratuitement !

Sais-tu nager la brasse ? Si oui, as-tu encore de l’appréhension à aller à la piscine malgré cela ? Si c’est le cas, alors cet article sur les cours d’aquaphobie est pour toi !

En début de semaine, une dame me contactait pour prendre des cours pour sa fille. Elle me précisait que Chloé, âgée de sept ans, détestait aller à la piscine avec l’école. Il fallait qu’elle sache nager au moins la brasse avant cet été. De plus, cet enfant avait bénéficié de cours particuliers (axés sur la brasse), mais sans résultat. Pourtant, son prof de natation a fait le nécessaire pour lui transmettre les ciseaux de jambe et le mouvement circulaire avec les bras.

Un océan d’informations

Cette femme était impuissante devant l’anxiété de sa fille, et elle cherchait désespérément des solutions sur internet concernant les cours d’aquaphobie. Enfin, je la rassurais au mieux en lui expliquant mon approche pédagogique et en démythifiant la sacro sainte technique de nage (crawl, brasse, dos crawlé) au profit du relâchement, des bonnes sensations avec des exercices ciblés. Si j’étais aquaphobe comme Chloé, je serais probablement perdu dans le labyrinthe d’informations présent sur le web au sujet de la natation, pas toi ?

Sincèrement,les conseils sur la natation et les cours d’aquaphobie s’adressent toujours aux mêmes personnes. Celles qui sont déjà très à l’aise dans l’eau. En conséquence, si ton souhait est d’avoir des infos pour te sentir en sécurité où tu n’as pas pied, tu vas rapidement te sentir seule au monde.

Eh oui, les blogs, les forums et les réseaux sociaux ne sont pas légion sur le sujet (tant mieux pour moi tu vas me dire !), et les quelques articles que je peux lire ici et là sont confus, souvent inappropriés et souvent faux. Puisque ces informations s’adressent en partie aux bons nageurs et qu’il n’y a rien d’autre pour toi, tu en déduis que ces quelques recommandations (pour les autres !) sont applicables à ton niveau. Erreur.

Fausse piste & vraie perte de temps

C’est ainsi que certaines personnes émotives dans l’eau s’éloigneront de leurs vrais besoins d’apprendre à nager adulte en regardant des vidéos YouTube ou en allant sur des forums.Ce que je lis parfois sur ces derniers est cosmique. 🙂

Par exemple, au lieu de s’orienter vers une approche sensorielle de la natation avec le bon prof, tu opteras (et ce n’est pas de ta faute !) pour un coach dont la pédagogie est centrée essentiellement sur la brasse, le crawl ou le dos crawlé. Du reste, ce comportement est normal, car on fait tous confiance aux professionnels. Je suis le premier à souscrire à ce que me dit un médecin ou un avocat. Si je prends l’avion, je fais naturellement confiance aux pilotes.

Situ prends actuellement des cours d’aquaphobie et que tu te reconnais dans mes propos, je t’invite à changer de maître-nageur. Ainsi, tu gagneras du temps et de l’argent.

Conseils d’amis

De surcroît, notre entourage est aussi un mauvais conseilleur en matière de cours d’aquaphobie. La réponse à notre problématique est toujours exprimée au travers de l’histoire et de la sensibilité de celui qui nous aide. Un conseil est toujours altéré par la relation affective qui la sous-tend. Pour cette raison, je conseille souvent de demander à une personne « neutre »affectivement, par exemple un nouveau collègue de travail.

Alors, si ton amie a déjà un bon niveau en natation (et qu’elle n’a jamais eu peur dans l’eau), elle sera de mauvais conseils dans ta quête. Sa réponse n’intègrera pas la dimension psychologique et émotionnelle qu’il te faut. N’oublions pas que nos points de vue s’expriment à travers le filtre de notre histoire(éducation, environnement, parents, souffrances…). Donc, ils sont par nature uniques et subjectifs.

Malgré l’aide précieuse de ta copine, sa coopération aura ses limites. En effet, ses réponses seront en fonction de son histoire et pas de tes besoins immédiats. Là est toute la difficulté en cours d’aquaphobie.

Performances et sensations

On parle souvent de la technique de nage en cours d’aquaphobie pour apprendre à se déplacer au fil de l’eau. C’est sûr, lorsque l’on voit un super nageur c’est beau et ça nous inspire (et tant mieux). Mais à aucun moment on ne se pose la question du relâchement et du bien-être. C’est pourtant lui qui te permettra d’éliminer ton angoisse.

Si tu observes attentivement certaines vidéos sur internet, les très bons nageurs sont complètement relâchés, mais ils vont vite. Leur technique de propulsion est secondaire, c’est leur décontraction le secret de leur performance. Le plaisir doit être au cœur de ta pratique. A mon sens, avant de vouloir maîtriser le geste parfait pour avancer, il convient de calmer le mental. Il faut chercher et multiplier les bonnes sensations afin de trouver un sens à son apprentissage en cours d’aquaphobie.

Par ailleurs, ce dernier point est important. Il englobe à lui seul la capacité à prendre le contrôle de son corps dans l’eau. Une personne aquaphobe est impuissante et prostrée au contact de l’eau. Son espace d’action et de liberté est atomisé. Pour cette raison, la pratique du crawl ou de la brasse donnera l’illusion de reprendre du pouvoir sur son désarroi aquatique. Malheureusement,ça aura l’effet inverse : augmenter sa frustration et son sentiment d’échec.

Retour sur soi

Tu l’auras compris, il est préférable de se focaliser sur soi en cours d’aquaphobie. Par exemple, la sensation agréable de se laisser flotter les yeux fermés te donnera cent fois plus de résultats que d’esquisser péniblement des mouvements de crawl pendant une heure.

Je ressens des choses, je sens que je flotte et en plus je me relâche, c’est top !

cours d’aquaphobie

Une fois cette étape est validée, amuse-toi à bouger tes mains et tes pieds pour créer de la résistance avec l’eau (respiration bloquée). Prends ton temps,l’important n’est pas d’avancer, mais d’expérimenter en cours d’aquaphobie.

cours d’aquaphobie

Idéalement,ta nuque et tes épaules sont souples pour évacuer rapidement le stress dû à cette nouvelle compétence. Dans ces conditions, prends du plaisir à te faire glisser à la surface de l’eau pour recueillir un maximum de messages sensoriels.

cours d’aquaphobie

Enfin,tu vois que ces trois exercices simples, redoutables d’efficacité sont mille fois plus bénéfiques que le crawl pour vaincre ton aquaphobie. Je t’invite à t’exercer dès cette semaine tranquillement à ton rythme. L’avantage de ces figures est que tu peux les réaliser seule en cours d’aquaphobie. Détaille-moi tes progrès en commentaire.

Bonne séance !

À ce Propos :

Cet article t'a plu ? Si tu souhaites aller plus loin, télécharge vite mon GUIDE GRATUIT « Les 5 essentielles pour être heureux dans l'eau », même si tu n'as jamais appris à nager !: Clique ici pour le télécharger tout de suite !

« Le succès justifie tous les moyens
dont on s’est servi pour y parvenir. »

Cet article a 7 commentaires

  1. Intéressant même si je ne partage pas votre point de vue sur le fait de fuir devant des professionnels de notre milieu axés sur l’apprentissage (rapide hélas « Time is money ») d’une nage stéréotypée et codifiée…
    Le centrage sur soi, sa bulle, ses sensations est quelque chose que je partage pleinement mais qui prend du temps et demande des conditions de pratique aménagées.
    Dommage de ne pas parler de l’utilisation du matériel qui saborde ce lien créé dans une séance
    Un plaisir de voir que je partage la même passion que certaines personnes bienveillantes de notre milieu parfois hostile, à l’heure où le métier a littéralement changé…
    Sportivement
    Guillaume

    1. Salut Guillaume,
      merci pour ton message instructif. Il est important pour nous maîtres-nageurs de mettre en relief la réalité de notre métier. Il n’est pas question pour moi de noircir le tableau ou de l’enjoliver.
      Par exemple, en insistant sur la nécessité d’être dans l’eau avec notre élève aquaphobe, ce dernier est en droit d’avoir des résultats car il paie pour cela. Tu le soulignes à juste titre, certains prof de natation sont dans le business et non dans la recherche de résultats (on le voit tous sur les bassins!).
      En dénonçant ces comportements (et je continuerai à le faire), je respect mes valeurs et j’en apporte aussi à toutes celles et ceux qui recherche une information objective sur la confiance dans l’eau.
      Enfin, sur le matériel utilisé, j’en parle dans mon article « Faut-il du matériel pour apprendre à nager adulte et enfant ? »(http://aquaphobieheureuse.com/apprendre-a-nager-adulte-enfant/).
      Merci encore de me lire.
      Thierry

  2. Je suis d’accord avec toi il faut d’abord apprivoiser l’eau, accepter la flottaison et apprivoiser progressivement la profondeur(remontée passive) mais surtout écouter lhistoire que notre aquaphobe a vécue.

  3. Bonjour,

    Je suis très frustré depuis longtemps de ne pas savoir nager. Et les années passant, je n’osais pas même pas prendre de cours. J’emmène volontiers mes enfants à la piscine, mais je suis stressé et crispé au bord de peur de perdre pied.
    J’ai lu plusieurs de vos articles, et je me suis lancé. J’ai pris le pince-nez et les lunettes des enfants et je suis allé à la piscine avec ma chérie. J’ai enfin osé mettre la tête sous l’eau, j’ai pu avancer dans l’eau, toujours la tête sous l’eau et respiration bloquée mais je me sens déjà plus à l’aise. Je sais qu’il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant d’être tout à fait détendu dans l’eau, mais je suis assez fier de moi et des progrès réalisés en une seule séance.

    1. Bravo Brice pour ton passage à l’action!
      J’ai fait ce blog pour ça. Continues à aller à la piscine.

      Si tu le souhaites, je peux t’envoyer un programme (texte et images) que je suis en train de finaliser afin de le proposer sur le site.
      Tu pourras après quelques semaines me faire un feedback de ton ressenti et de tes progrès?

      Tiens moi au courant.

      Bonne soirée.

      Thierry

  4. Bonjour,
    Je me permets de vous laisser ce petit message parce que je suis en train d’apprendre à nager. Pour partager ma petite expérience. J’aime beaucoup l’eau , la sensation qu’on a de glisser etc. cependant j’ai très peur quand je n’ai pas pied. Ma peur c’est surtout de ne plus pouvoir respirer. Il y a quelques années mon école m’avait encouragée à prendre des cours de natation je savais évoluer dans l’eau avec des battements mais je n’arrivais pas à passer cette peur. Puis un jour je suis allé dans un parc d’attraction aquatique avec les copains. Alors que j’étais sur une bouée dans un bac à 1m de profondeur le responsable de l’attraction est entré dans l’eau et à renversé ma bouée. J’ai bu une tasse monumentale ça m’a pris au moins 20 secondes à me mettre vraiment debout car je glissais encore et encore dans le fond qui était glissant. Entre les rires des personnes , l’indifférence du chargé d’attraction , ma confiance en moi dans l’eau s’est envolée avec ma dignité.
    Cet été j’ai décidé de réapprendre à nager et je n’arrive toujours pas à passer la peur « la ou on a pas pied ».
    J’ai peur de ne pas pouvoir remonter à la surface pour respirer donc j’enquille les longueurs non-stop malgré les crampes ( vu que je suis débutant ) dès que je dois m’arrêter avant le bord ou l’échelle, c’est la panique totale. Idem quand je dois nager sur le dos , j’hyperventile même si j’ai la tête dehors car j’ai peur d’être submergé dans une position ou je n’ai pas le contrôle.
    je ne trouve nul part un support pour apprendre à flotter la tête dehors.

    1. Bonsoir,
      merci pour votre message et votre sincérité.
      Votre histoire est révélatrice du manque d’empathie des autres dans ces situations. Le mal être dans l’eau est encore tabou et mal compris.
      C’est la mission de ce blog: libérer la parole pour les lecteurs et lectrices, et pour ma part vous apporter de l’information et mon expérience de maître-nageur.
      Ce que je dis sur ce blog est le résultat des centaines de cours que j’ai donné en France et à l’étranger en 12 ans. C’est tout simplement de l’empirisme et d’une réalité observable!
      A vous lire, vous savez vous déplacer mais je pense que c’est en force et sans plaisir. Pourquoi? Parce qu’il vous manque une étape cruciale: sentir que l’on flotte, ressentir la non action sur l’eau et progresser lentement, à son rythme!
      Enfin, je vous conseille de chercher dans les piscines près de chez vous un MNS ayant l’habitude d’accompagner des personnes avec le même profil que le votre. Allez sur place et observez les maîtres nageurs avec leur élèves. Est-ce qu’ils sont dans l’eau? Sont-ils concentrés et bienveillants? etc…
      Tenez moi au courant 🙂
      Bonne soirée.
      Thierry

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier