Aquaphobie : peur et confiance dans l’eau… c’est pareil !

Aquaphobie : peur et confiance dans l’eau… c’est pareil !

Bienvenue sur Aquaphobie heureuse (Ah) ! Si tu es nouvelle ici, tu voudras sans doute lire mon GUIDE GRATUIT « Les 5 essentielles pour être heureux dans l'eau » qui répond aux problèmes courants quand on commence à apprendre à nager : Clique ici pour télécharger le guide gratuitement !

Je regardais ce matin la vidéo d’une personne que j’adore, Oussama Amar, fondateur d’une société qui aide les start-up à se développer rapidement. Son expertise dans le domaine de l’entrepreneuriat digital et la psychologie qui y est associée sont très élevées.
Celui-ci disait que ce sont les personnes qui ont très peur de créer une entreprise et qui n’ont rien à perdre qui réussissent !
Hoooo !!!
Effectivement, comme ces gens ont le dos au mur, elles vont chercher au fond d’elles même des ressources incroyables pour trouver les secrets du succès.

Personnellement, j’ai expérimenté ce constat il y a quelques années. En effet, avec mon ex-amie on avait pris la décision de se séparer, mais le problème est que je ne savais pas où dormir, car mes recherches étaient infructueuses. En revanche, lorsqu’il a fallu rendre les clés de l’appartement, j’en ai trouvé un en 48 heures !

De plus, certaines personnes développent une énergie de dingue lors de danger immédiat ou différé (agression physique, chômage, divorce…). Du coup, j’ai réalisé que sur les 1200 personnes (à peu près) que j’ai accompagnées à se réconcilier avec l’eau, celles ayant eu les résultats les plus rapides sont celles qui étaient atteintes d’ aquaphobie.

En effet, ce paradoxe est dur à intégrer pour une personne qui n’a jamais pris de cours d’aquaphobie, ou pour une personne cartésienne.


Décision


Au fond, plus la peur de l’eau ou aquaphobie est importante, plus la décision de la supprimer sera forte. Cette équation est une réalité observable et mesurable dans mon métier.

PEUR x DÉCISION = SUCCÈS

Aussi, je choisi exprès le mot décision, car l’objet principal de cet article se trouve là. Tous les ans début janvier, les bonnes résolutions et la volonté de changer sa vie sont légion. J’ai une amie qui a comme résolution d’arrêter de fumer…depuis 7 ans ! Honnêtement, je n’y crois pas ! Si ça marchait, il n’y aurait plus de fumeurs, d’alcooliques et de toxicomanes.

En revanche, je crois à la puissance de la décision, associée à la mise en place d’habitudes quotidiennes ou hebdomadaires. Si tu fais un sport régulièrement, tu sais de quoi je parle. Au début, c’est toujours une chose qui nous gonfle. Les premiers jours, il pleut et il fait froid, l’envie de regarder Netflix est plus importante. Ça te rappelle des choses ? 🙂

Plus haut je t’ai parlé de mon équation du succès. Je précise que celle-ci n’est pas une vue de l’esprit, mais le fruit de mes dix ans d’expérience en matière d’ aquaphopie. Au fait, je viens de me rendre compte que j’ai oublié un mot à cette formule : la souffrance.

Croissance personnelle et aquaphobie

Ton degré de souffrance est un marqueur important dans ta décision d’en finir avec ton aquaphobie.

PEUR x DÉCISION x SOUFFRANCE = SUCCÈS

L’être humain est un animal social, qui fonctionne en groupe. Pour s’élever et croître, il a besoin d’interagir avec les autres. Alors, quand on ne sait pas nager à l’âge adulte, un sentiment de honte et parfois de rejet est difficile à vivre.

La plupart de mes élèves n’en parlent pas autour d’eux. En conséquence, la souffrance intérieure prend de plus en plus de place au quotidien, jusqu’à un point de bascule. Celui-ci arrive quand on a plus le choix que de sortir de cette situation. D’ailleurs, c’est insupportable et destructeur de rester dans cette souffrance sur du long terme.

À ce stade, il se passe une chose incroyable. Notre cerveau se met en mode survie et les solutions en termes d’ aquaphobie arrivent dans tous les sens. Par exemple, je connais Sandrine, une institutrice qui a gâché son 1er concours pour intégrer l’éducation nationale, car elle ne savait pas nager. Pourtant, elle aurait dû se douter du résultat négatif, car l’épreuve de natation était bien précisée. Aussi, jusque-là elle n’avait jamais eu besoin de savoir nager, quand on lui proposait une après-midi aquatique entre copines, elle trouvait toujours la bonne excuse.

Ce qui est intéressant dans cet exemple, c’est que le paroxysme de notre souffrance est toujours corrélé à une situation que l’on vit. Sandrine n’a jamais autant souffert de son aquaphobie, le jour où elle apprenait son recalage. De même, elle n’aurait jamais appris à nager si elle n’avait jamais eu à passer un concours.

Mensonges & vérités sur l’ aquaphobie


Il suffit d’aller faire un tour sur les forums de natation pour s’apercevoir qu’il suffit de la bonne technique pour vaincre son aquaphobie. Les conseils les plus farfelus sont lus des centaines de fois, et pire, ils ont des messages de remerciements.

Mon rôle est de rétablir des vérités (en tout cas la mienne!). Effectivement, les techniques de flottaison, d’équilibre et de déplacement sont importantes, mais si tu n’y inclus pas mon équation, tu fonces droit dans le mur.

Pourquoi ?

Pourquoi ?

Tu dois trouver un sens et un fort « pourquoi » à ton apprentissage sinon tu ne progresseras pas. On m’a toujours appris que l’on ne peut pas aider quelqu’un qui ne demande pas de l’aide. Un maître-nageur ne peut pas faire progresser un élève qui n’a pas un fort pourquoi !

Rappelle toi l’exemple de l’institutrice, son fort pourquoi était sa carrière. Elle est allée chercher au plus profond d’elle même pour dépasser et éliminer son aquaphobie !

Revenons à l’équation :

PEUR x SOUFFRANCE x DÉCISION = SUCCÈS

Si tu as une trouille bleue dans l’eau et que je te montre en vidéo des techniques pour vaincre ton aquaphobie, je te garantis que tu n’auras pas de progression si cela ne résonne pas en toi. Lorsque la technique est isolée de l’émotionnel, elle ne produit aucun résultat, car le moteur de nos actions dans n’importe quel domaine de la vie (sport, carrière, rencontre…) c’est le sens que l’on y met.

Si pour toi savoir nager n’est pas associé à un bénéfice social, sportif ou psychologique immédiat, alors tu resteras dans ta zone de confort (j’ai bien connu ça !). Enfin, à chaque fois que tu auras peur d’entreprendre des choses dans ta vie c’est bon signe, tu es sur une voie qui te correspond et te rendra heureuse.

As-tu peur d’aller dans l’eau ? Bravo, fonce !

« Je ne crois pas aux bonnes décisions.
Je prends une décision
et je la rends bonne. »
Muhammad Ali

À ce Propos :

Cet article t'a plu ? Si tu souhaites aller plus loin, télécharge vite mon GUIDE GRATUIT « Les 5 essentielles pour être heureux dans l'eau », même si tu n'as jamais appris à nager !: Clique ici pour le télécharger tout de suite !

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier